Actualités

Créocéan lauréat du Concours Mondial d'Innovation

13.01.2015

Qu’est ce que le Concours Mondial d'Innovation ?

Le 18 avril 2013, le Président de la République a mis en place la Commission Innovation 2030, présidée par Anne Lauvergeon, sous l’égide du Ministre du Redressement productif et de la Ministre déléguée chargée des Petites et Moyennes Entreprises, de l’Innovation et de l’Économie numérique.Cette Commission s’est appropriée les principaux enjeux du monde de 2030 et a identifié un nombre limité d’opportunités majeures au potentiel particulièrement fort pour l’économie française.A l’issue de ces travaux, 7 ambitions reposant sur des attentes sociétales fortes et des secteurs en croissance, ont vu le jour dont une concernant la valorisation des richesses marines: métaux et dessalement de l’eau de mer. C’est dans cette perspective que l’Etat a initié le Concours Mondial d’Innovation. Son objectif est de permettre à des entrepreneurs de concrétiser leur projet d’innovation présentant un potentiel particulièrement fort pour l’économie française, en accompagnant chaque étape de leur développement : maturation du projet, phase de levée des risques, industrialisation pour mise sur le marché.Les 110 premiers lauréats du Concours Mondial d'Innovation ont été reçus le mercredi 23 juillet 2014 au Palais de l'Elysée.

Quel est notre projet ? Notre projet est intitulé "MESSIDOR ; UN DÉFI : DÉTECTER LES AMAS SULFURÉS".Le projet MESSIDOR, acronyme pour « Magnetic Explorers for Systematic Sulfide Investigations on Deep Ocean Ridges », s’intéresse à la détection des amas sulfurés qui sont des objets géologiques riches en métaux, de petite taille (superficie de quelques hectares) et localisés sous 2000 m d’eau en moyenne.Or il n’existe, à ce jour, aucune méthode d’exploration efficiente des domaines océaniques profonds pour localiser ces gisements miniers potentiels dispersés sur de vastes superficies. MESSIDOR vise à développer une flotte de drones sous-marins légers monocapteurs de grands fonds utilisant la signature magnétique spécifique des amas sulfurés pour les détecter. Ce développement passe par une étude de faisabilité technique et économique, objet de la phase d’amorçage du CMI, visant à lever les verrous techniques, économiques et méthodologiques. Le projet est porté par CREOCEAN et deux partenaires, l’Institut de Physique du Globe de Paris (IPGP) et CADDEN.

http://vimeo.com/101937389

http://vimeo.com/101937390

CREOCEAN@CREOCEAN_keran
RT @AnneClaireBoux: Lancement de la construction du #ParcEolienenMerSaintNazaire : beaucoup d’émotion après toutes ces années d’incertitude…