Actualités

Pollutec Lyon 2018 : 2 conférences organisées sur le village Génie-Ecologique

13.11.2018

Du 27 au 30 Novembre 2018, SCE et Créocéan participeront à la 28ème édition du salon Pollutec à Lyon.

Retrouvez nos experts sur notre stand : Hall 4 Village Génie Ecologique – H124

Nous vous invitons également à participer aux deux conférences que nous organisons en partenariat avec l’UPGE autour de la biodiversité :

  • Mercredi 28 novembre – à 16h00
    Dimensionnement de la compensation en milieu marin – Application de l’outil Mitimed au projet de Monaco
    Un projet de Créocéan et Bouygues
    Intervenants : M. Sébastien Thorin de Créocéan et Mme Solène Robic de Bouygues

Trois années de travaux de thèse réalisées en partenariat entre Créocéan et l’Université de Montpellier ont abouti au développement d’un outil opérationnel et standardisé MITIMED. Il permet d’évaluer les besoins en termes de compensation et peut être utilisé dans les Etudes d’Impact Environnementales marines. L’outil peut aussi être appliqué sur les étapes précédant la séquence "Eviter-Réduire-Compenser (ERC)" afin de définir les variantes de moindre impact. Au vu des exigences réglementaires et des pratiques actuelles, la méthode élaborée ici s’appuie sur une évaluation de l’état et des fonctions des écosystèmes et non des services écosystémiques. MITIMED combine une vision macro et micro afin de créer une approche hybride.

La vision macro correspond à une analyse multicritère de l’état de l’environnement, inspirée de l’Uniform Mitigation Assessment Method (UMAM), qui a été développée en Floride afin d’évaluer les compensations pour les zones humides et les petits fonds côtiers.

La vision micro se fonde sur une évaluation plus précise des indicateurs, inspirée de l’Habitat Equivalency Analysis (HEA), développée aux Etats-Unis et appliquée sur les impacts accidentels ainsi que sur les impacts anticipés sur les habitats terrestres et côtiers.

L’outil permet également d’adapter le dimensionnement des mesures compensatoires en fonction de la valeur patrimoniale des habitats, de l’incertitude liée aux moyens de leur restauration et du temps nécessaire à cette restauration. Cet outil sera appliqué au cas d’étude des travaux d’urbanisation en mer de la Principauté de Monaco. Ce projet vise à créer un nouveau quartier avec une emprise de 6 hectares sur le milieu marin et donc des impacts sur les espèces et les habitats présents en bordure de littoral.

 

  • Jeudi 29 novembre – de 15h20 à 16h00
    Aménagement du port de pêche de La Cotinière : évitement et réduction exemplaires au service de la préservation et de la valorisation des milieux naturels terrestres et marins 
    Un projet de SCE, du Département de la Charente-Maritime et de Vinci Construction
    Intervenant : Mr Stéphane Bonardot Expert Environnement des Aménagements chez SCE

Le port de pêche de La Cotinière (île d’Oléron, Charente-Maritime) est un havre d’échouage constitué de deux plans d’eau de 2,8 hectares chacun, d’un chenal d’accès de 3 hectares et d’infrastructures représentant une superficie de 4,75 hectares. Avec 5 521 tonnes de produits vendus, le Port de la Cotinière concentre presque deux tiers du tonnage débarqué en Charente-Maritime en 2015. Au-delà des effets économiques directs du port, ce dernier constitue en effet un facteur d’attractivité du territoire, notamment pour sa mise en valeur touristique et son impact sur les commerces de proximité. La permanence de ses activités tout au long de l’année, l’image de marque maritime chargée de valeurs, le caractère original, authentique, sont autant d’éléments de terroirs portés par cette filière.

Le port de pêche de La Cotinière, dans sa configuration actuelle, ne répond plus aux besoins de la filière pêche tant sur le plan réglementaire que fonctionnel. Dans ces conditions, le Département de la Charente-Maritime, compétent pour exploiter et aménager les ports maritimes de commerce et de pêche. L’objectif était de procéder à une extension du port et à la construction d’une nouvelle criée dimensionnée pour un tonnage de 6 000 tonnes, permettant ainsi de répondre aux besoins de mise aux normes et de sécurisation de l’outil portuaire.

Conscient des nombreux enjeux dont le projet relève, le Département de Charente-Maritime a souhaité mettre en place une réflexion intégrant, le plus en amont possible, la séquence "Eviter – Réduire – Compenser (ERC)".

Stéphane Bonardot présentera les étapes les plus marquantes de la séquence ERC telle qu’elle a été et continue d’être appliquée à ce projet d’aménagement du port de pêche de La Cotinière, dont les travaux ont débuté il y a quelques semaines, pour s’achever en juin 2021.  

 

Cliquez ici pour plus d’informations sur l’évènement : http://www.pollutec.com/

CREOCEAN@CREOCEAN_keran
#Créocéan propose un stage de 6,5 mois, de janvier à mi-juillet 2019 basé à Nantes, dans le cadre de notre particip… https://t.co/lpSRn6oFdQ