Accord cadre a bons de commande pour la réalisation d'une étude du milieu naturel terrestre et marin dans le cadre du projet de canalisation sous-marine entre le continent et Porquerolles

Retour mosaïque

CLIENT: COMMUNAUTE D'AGGLOMERATION TOULON PROVENCE MEDITERRANEE (CATPM)

CALENDRIER : 2018

LOCALISATION: PORQUEROLLES (83) VAR

MISSIONS:

 

  • Bathymétrie multifaisceaux et levés au sonar latéral
  • Herbiers de phanérogames: cartographie et état de vitalité
  • Grandes nacres: évaluation des densités
  • Communautés benthiques des substrats meubles et qualité des sédiments
  • Communautés benthiques des substrats durs
  • Qualité de l'eau
  • Mesures ERC
  • Réunions

CONTEXTE: 

L’Ile de Porquerolles est alimentée en eau potable par plusieurs puits et forages répartis dans les plaines de la Ferme, de la Courtade et de Notre Dame. Depuis de très nombreuses années, l’eau issue de ces nappes présente une salinité importante, ce qui avait d’ailleurs amené la Commune à solliciter une dérogation auprès du Conseil Supérieur d’Hygiène Public de France. En 2002, la commune a initié la réflexion sur la pérennisation de l’alimentation en eau potable. Du fait de la sensibilité du secteur (site classé, espèces protégées…) et du niveau de définition attendu, une solution définitive n’a pas encore pu être mise en œuvre. Malheureusement, les sécheresses consécutives depuis 2003 ont accéléré la pénétration du biseau salé à l’intérieur des terres, et donc, par une augmentation de la salinité de l’eau des forages. Soucieuse de préserver le milieu naturel, et notamment les nappes, la commune affrète depuis 2004, des bateaux-citernes qui déversent dans le réseau d’eau du port de Porquerolles d’avril à octobre de l’eau douce prélevée et potabilisée sur le continent. Des modalités drastiques de limitation des usages sont mises en œuvre chaque année à compter du mois de mai, associées à des campagnes de sensibilisation. Cependant, ces mesures s’avèrent insuffisantes pour garantir une bonne préservation des nappes et engendrent un mécontentement général des usagers. Dans ce contexte, la ville d’Hyères avait initié, en 2006, un premier projet de mise en œuvre d’une conduite d’adduction d’eau potable entre l’extrémité de la presqu’île de Giens (site de la Tour Fondue) et Porquerolles. Ce projet avait conduit à la réalisation, par le bureau d’études CREOCEAN pour le volet marin, d’une étude d’impact environnemental et à la présentation d’un dossier auprès du Conseil National de la Protection de la Nature (CNPN) en prévision de la destruction d’une partie de l’herbier de posidonie. Malgré les autorisations administratives obtenues, ce premier projet n’avait pas abouti à la réalisation des travaux.

CREOCEAN@CREOCEAN_keran
RT @Dmille_CREO: 2nd day of @PortsPixel #TechnicalWorshop! Let's advance on #eKPIs use, and #data normalization for our Port Environmenta…